Harkis.htm Harkis.htm

MARSOUIN !

(Dict. : Soldat de l'Infanterie de Marine)

Le 3° Régiment d'Infanterie de Marine

Intervention au Tchad

En 1968, le 3° de Marine est reformé en régiment professionnel pour pouvoir intervenir sans problème avec l'opinion public au Tchad.

L'âge de l'engagement est fixé au minimum à 17 ans, mais ces engagés ne peuvent être envoyés outre-mer avant l'âge de 18 ans.

Arrivés à Vannes, ils sont formés au camp de Meucon en section et l'encadrement du chef de section au caporal est celui qu'ils auront en opérations.

L'entraînement est dur, très dur, des contrats sont résiliés, les erreurs de route s'en vont et petit à petit se forgent la voltige , le feu, les groupes, les sections ,la compagnie et surtout l'esprit de corps des Troupes de Marine.

Exercices de combat recommencés jusqu'à la perfection, stage commando, nautique, survie, marche de nuit, de jour, de plus en plus longues, de plus en plus vite, à la boussole, ils apprennent à aider le copain qui flanche, le tir.

Les aptitudes se dévoilent et les spécialités se forment, tireurs d'élite, chauffeur, radio, tireur AA52, LG, éclaireur.

Les gamins de la génération mobylette deviennent les soldats d'élite du 3° de Marine , ils sont engagés au Tchad.

Depuis 30 ans, professionnel à 100% le 3°de Marine participe à toutes les interventions.

Il attaquera en tête au Koweit et se fera respecter en Bosnie.

 

 

 

La France liée par des accords envoie au Tchad des unités d'intervention pour soutenir l'Armée Tchadienne.

Le 2° Régiment Etranger Parachutiste, le 3° Régiment d'Infanterie de Marine, la Compagnie Parachutiste d'Infanterie de Marine vont participer en 1968, 69, 70 aux premières opérations.

La Compagnie Parachutiste d'Infanterie de Marine paiera un lourd tribut dans les accrochages du Tibesti.

Après 1970 le 3°de Marine interviendra encore à plusieurs reprises au Tchad et au combat de Ati, inscrira une nouvelle page à l'histoire des Marsouins.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bleu 1 Bardai 1970

On va se poser!..Tu penses à quoi, Le Brestois?

Arrêt sur la piste. Immediatement surgie de nul part, les jeunes filles ( des Misseriés ) gardiennes des troupeaux, viennent proposer des jattes de lait.

Le troc va fonctionner à fond.

Et l'infirmier va comme toujours prodiguer quelques soins.

Le convoi peut passer Bleu 1 tient la passe...

Vu le camion ?

Et les marsouins ?

Oasis de Bardai

Retour vers sac à dos Vers : Harkis

Vers Audierne.

ET AU NOM DE DIEU .... VIVE LA COLONIALE